Nom de la loi

Loi (pl. sc.) accordant l’imperium à L. Cornelius Lentulus (RE 188) pour le jour de son ouatio.

Date

200 av. J.-C.

Thèmes

Sources

Bibliographie

  • Rotondi, LPR, 265-266
  • Richardson, J. S., « The triumph, the praetors and the Senate in the early second century B.C. », JRS 65, 1975, 50-63, part. 52, 55-56
  • Petrucci, A., Il trionfo nella storia costituzionale romana dagli inizi della Repubblica ad Augusto, Milan, 1996, 93
  • Rich, The Triumph in the Roman Republic: Frequency, Fluctuation and Policy dans C. H. Lange, F. J. Vervaet (éd.), The Roman Republican Triumph Beyond the Spectacle, Rome, 2014, 197-258, part. 226

Commentaire

Lentulus avait été envoyé en Hispanie pour succéder à Scipion, en 206, comme priuatus lui aussi, et avait reçu un imperium consulaire par un pl. sc. (Liv., 29, 13, 7De Hispaniae imperio, quos in eam prouinciam duos pro consulibus mitti placeret latum ad populum est. Omnes tribus eosdem L. Cornelium Lentulum et L. Manlium Acidinum pro consulibus, sicut priore anno tenuissent, obtinere eas prouincias iusserunt.). Quand il revint à Rome en 200, sa demande de triomphe fut refusée par le Sénat, qui lui accorda cependant l’ouatio (Liv., 31, 20, 1-6Per idem tempus L. Cornelius Lentulus pro consule ex Hispania rediit. Qui cum in senatu res ab se per multos annos fortiter feliciterque gestas exposuisset postulassetque ut triumphanti sibi inuehi liceret in urbem, res triumpho dignas esse censebat senatus, sed exemplum a maioribus non accepisse ut qui neque dictator neque consul neque praetor res gessisset triumpharet : pro consule illum Hispaniam prouinciam, non consulem aut praetorem obtinuisse. Decurrebatur tamen eo ut ouans urbem iniret, intercedente Ti. Sempronio Longo tribuno plebis, qui nihilo magis id more maiorum aut ullo exemplo futurum diceret. Postremo uictus consensu patrum tribunus cessit et ex senatus consulto L. Lentulus ouans urbem est ingressus.).

Son statut de promagistrat rendait nécessaire la concession de l’imperium à l’intérieur du pomerium pour le jour de la célébration. Cette règle, qui valait tant pour l’ouatio, comme l’atteste le cas de Marcellus en 211 (notice n°295), que pour le triomphe, comme l’atteste celui de Paul Émile en 167 (notice n°679), fait supposer le vote d’un pl. sc. en faveur de Lentulus.

Rotondi hésite à admettre l'existence d'un tel pl. sc., supposée par Lange. Mais de fait il n’est pas explicitement attesté, et c’est également le cas pour Cn. Cornelius Blasio (RE 74), autorisé à célébrer une ouatio en 196 à son retour d’Hispanie, où il avait exercé un imperium consulaire conféré par un pl. sc. en 199 (Broughton, MRR, I, 328, 336).

Ce silence s’explique par le fait que ce vote n’était qu’une formalité, dépourvue d’enjeu, contrairement à la décision du Sénat d’accorder ou non l’autorisation de triompher aux postulants (voir notice n°295).

Comment citer cette notice

Marianne Coudry. "Loi (pl. sc.) accordant l’imperium à L. Cornelius Lentulus (RE 188) pour le jour de son ouatio. ", dans Lepor. Leges Populi Romani, sous la dir. de Jean-Louis Ferrary et de Philippe Moreau. [En ligne]. Paris:IRHT-TELMA, 2007. URL : http://www.cn-telma.fr/lepor/notice294/. Date de mise à jour :04/12/22 .